Que faire si vous faites une crise cardiaque et que vous êtes seul

Publié le par nadinebjockers

Article reçu sur ma page facebook de :

 

 


COMMENT SURVIVRE A UNE CRISE CARDAQUE LORSQU'ON EST TOUT SEUL ?

Disons qu'il est 18:15 et vous rentrez chez vous (seul bien sûr)
... après une journée de travail particulièrement difficile. Vous êtes vraiment fatigué, énervé et frustré. Vous commencez soudainement à ressentir une forte douleur à la poitrine qui s'étend à votre bras et vers votre machoire. Vous êtes à peu près à 8 km de l'hôpital
...
le plus proche. Malheureusement vous ne savez pas si vous arriverez à aller jusque là. On vous formé au massage cardiaque, mais le formateur ne vous a bien sûr pas montré comment le faire sur soi-même...!!

...ALORS COMMENT SURIVRE A UNE CRISE CARDIAQUE QUAND ON EST SEUL..

Comme beaucoup de personnes sont seules lorsqu'elles souffrent de crise cardiaque, sans aide, la personne dont le coeur bat de manière anormale et qui commence à s'évanouir, a seulement 10

 secondes avant de perdre conscience.
Malgré tout, ces victimes peuvent se secourrir elles-même en toussant de manière répétée et très vigoureusement. Une profonde inspiration doit être prise avant chaque toux, et la toux doit être intense et longue, comme si vous faisiez un gros crachat depuis le bas de votre poitrine.

Une inspiration et une toux doivent être alternée toutes les 2 secondes sans arrêt jusqu'à ce que de l'aide arrive, ou jusqu'à ce que l'on sent que le coeur a repris un battement normal. De profondes inspirations apportent l'oxygène aux poumons et les mouvements du toussotement masse le coeur et continue à faire circuler le sang.
Les mouvements de toussotement sur le coeur contribue aussi à ce qu'il reprenne un rythme normal. De cette manière, les victimes de crises cardiaques peuvent arriver à l'hôpital.

Plutôt que de partager des blagues.. contribuez à partager cette information qui peut sauver la vie d'une personne!!!!!Afficher la suite – à La Geobiologie ( Santé de l'habitat ).

Publié dans Santé

Commenter cet article