Une petite biographie pour expliquer mon parcours

Publié le par nadinebjockers

Tout d’abord secrétaire pendant sept années, j'ai appris ce métier plus par nécessité que par envie. Après avoir passé ma jeunesse en Alsace, ce métier m’a amenée à vivre quelques années en région parisienne, puis près de Perpignan, ville où j’ai rencontré des gens extraordinaires. Ces gens m’ont fait comprendre que même si on a rien, le plus important est la famille et la solidarité. Malgré leurs soucis financiers, ils arrivaient à rester "positifs’. Il y a toujours des solutions !

Afin de pouvoir entamer mon cap de changement professionnel, je suis retournée auprès de mes parents afin d’avoir la chance de reprendre mes études. Aimant m’occuper d’autrui, j’ai entrepris de devenir Esthéticienne, métier que je rêvais de faire dans mon adolescence.

En 1 année j’ai obtenu mon diplôme avec mention. J’ai également découvert que ma peau ne supporte pas les produits chimiques, et me suis donc intéressée aux produits bios.

A la suite de l’obtention de mon examen, j’ai de suite créé mon entreprise à domicile, et assez rapidement j’ai ouvert mon Institut de beauté. Tout en travaillant dans mon institut, j’ai continué mes formations en massages, et là j’ai découvert la Réflexologie qui est devenue une vraie passion lorsque je me suis rendue compte des bienfaits spectaculaires qu’on a avec sur certaines pathologies. Depuis, je me forme régulièrement afin d’approfondir mes connaissances sur le sujet. J’ai également entrepris des formations de plusieurs mois dans d’autres massages de relaxation, en Ayurveda, en shiatsu et médecine chinoise, etc.…

Après 3 années, j’ai commencé à avoir des soucis de santé, j’ai donc pris la décision de fermer mon institut car je souhaitais faire autre chose de ma vie, mon but dans la vie n’est pas de faire des épilations toute la journée ;-)

J’ai donc crée un Centre de Relaxation, centre dans lequel je souhaitais apporter mes connaissances en tant que Réflexologue, mais également pouvoir accueillir des intervenants pour proposer des cours de yoga, de relaxation, et pour des conférences, et des formations. Mon idée de départ était innovante. Seulement j’ai découvert que le milieu du bien-être, ou même spirituel, est parfois un milieu « d’argent », comme partout vous me direz … Après maintes déceptions, j’ai pris la décision d’arrêter le centre après seulement 2 années, mais 2 années pour moi très difficiles dans la gestion d’un tel lieu. J'étais tellement déçue par certains intervenants que l’envie et la motivation n’étaient plus là.

Mes problèmes de santé ayant augmenté, car pas vraiment résolus malgré les différents médecins consultés. Aucun n'a cherché la cause !

J’ai donc entrepris de me former en Naturopathie, en Iridologie, et en Sophrologie, de bonnes méthodes complémentaires à la médecine traditionnelle.

Pourquoi tant de techniques différentes ? simplement parce que la Naturopathie va revoir mon hygiène de vie (alimentation, sport, nature, etc.) et va m’orienter vers d’autres techniques adaptées à mes pathologies. La technique d'Iridologie me confirme ce que je peux voir en Réflexologie. La Sophrologie vient compléter les différentes techniques, car beaucoup de pathologie viennent du stress, et de ce qu’on ressent, et ce que l’inconscient garde.

Il faut savoir que les problèmes de santé, même s'ils sont bénins au départ -si on ne fait rien- vont s’aggraver de plus en plus? C'est pour ces raisons qu’étudier la Naturopathie est une vraie aide, pour mes problèmes et ceux des autres. Il faut du temps et parfois des années pour les éliminer, mais lorsque celà va nettement mieux, ces techniques sont un bonus de bien-être …

Tout ce parcours m’a donc décidée à ouvrir mon cabinet de Naturopathe chez moi, dans un lieu chaleureux et convivial. Je suis toujours aussi motivée par les techniques naturelles. J'entreprends de nouvelles formations en début d’année, toujours dans l'objectif de proposer de nouvelles prestations telles que la ‘phytothérapie et la médecine naturelle’, les fleurs de Bach, l’aromathérapie, etc

Publié dans Mon Actualité

Commenter cet article